[(13067|non) Emmanuel Macron, il est impossible de ne pas parler des ventes d'armes à l'Arabie saoudite - Meurtre de Jamal Khashoggi - Pierre Ouzoulias, sénateur des Haut-de-Seine

Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Emmanuel Macron, il est impossible de ne pas parler des ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Meurtre de Jamal Khashoggi -

Par / 25 octobre 2018

Lors de la discussion de la Loi de Programmation Militaire en avril dernier, les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE avaient alerté le Gouvernement sur le rôle indirect de la France dans les atrocités commises au Yémen du fait de la vente répétée d’armes françaises au Royaume.

A ce commerce remis en cause par une question lors d’une commission au Sénat, la Ministre des Armées répond : « si nos partenaires utilisent des matériels que notre pays lui a vendus il y a longtemps contre ses populations civiles, ce n’était pas l’objectif initial. Si le pays acquéreur fait du matériel un autre usage, il y a une vraie difficulté mais cela ne nous regarde pas. ».

Aujourd’hui, Madame Parly et Monsieur Macron restent dans la même ligne politique en refusant de répondre aux questions des journalistes sur le sujet, alors même que la question yéménite occupe l’actualité.

Faut-il voir une nouvelle preuve de l’intérêt du commerce des armes avec l’Arabie Saoudite dans la réaction de la France vis-à-vis de Riyad suite au meurtre de Jamal Khashoggi, journaliste et opposant saoudien tué au consulat du Royaume à Istanbul ?

Certes, la France a demandé une clarification aux autorités saoudiennes et condamné fermement ce qui, au fil des nouveaux éléments d’enquête, s’apparente à un meurtre politique commandité par le prince héritier Mohammed Ben Salman.

Mais, des puissances occidentales, plus audacieuses, haussent dans une toute autre mesure le ton. L’Allemagne, par exemple, souhaite suspendre ses contrats d’armement avec le Royaume. Au vu du passif yéménite, le principe de précaution tel qu’appliqué par Berlin, semble le minimum à faire.

Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste, républicain, citoyen et écologiste demandent au Gouvernement une plus grande fermeté dans sa coopération avec l’Arabie Saoudite.

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Le gouvernement s’est rendu responsable d’un gaspillage de fonds publics

Rapport de la commission d’enquête sur la gestion de la grippe H1N1 : contribution du groupe CRC-SPG - Par / 5 août 2010

Les communiqués de presse Communiqué de Presse

Proposition de loi de simplification du droit - Par / 12 avril 2010

Administration